L’histoire

L’histoire du Musée des Huguenots de Berlin

Création et développement de la collection

En amont de l’anniversaire commémorant « les 250 ans de l’Édit de Potsdam », un membre de la communauté, Alfred Sachse, a en 1935 suggéré de créer un musée des Huguenots dans le Temple français (tour). La première exposition se trouvait dans une petite pièce et était uniquement ouverte le dimanche après la messe. Aussi bien des acquisitions que des donations ont entraîné une augmentation considérable du fonds, de telle sorte que déjà au cours des trois premières années, l’exposition a été plusieurs fois agrandie. A l’occasion de la première exposition spéciale « Der große Kurfürst und die Réfugiés » [le grand électeur et les réfugiés] en 1938, la veuve du peintre d’histoire Hugo Vogel (1855-1934) a fait don de l’étude préalable de son tableau « Empfang der Hugenotten » [accueil des Huguenots], celui-ci se trouvant à Prague.

En 1939, le musée des Huguenots a été renommé, s’appelant dorénavant « mémorial huguenot ». Lorsque le 24 juin 1944, le Temple français a été en partie détruit par des bombes incendiaires, le musée a dû fermer.

Au mois de juin 1947 est né le projet de rouvrir le « mémorial huguenot » sous le nom de « Musée des Huguenots », et de le rendre désormais également accessible au public berlinois. Le 5 août 1958, on a dans un premier temps ouvert une petite exposition au rez-de-chaussée du Temple, celle-ci ayant été élargie de plusieurs pièces cinq ans plus tard. En 1968, des dégradations du bâtiment ont mené à la fermeture du musée. Ce n’est que le 4 août 1973 que le musée des Huguenots a pu être de nouveau ouvert dans les pièces rénovées et sur la base d’une conception d’exposition remaniée. Le 15 avril 1976, le musée a été cambriolé, les malfaiteurs dérobant, entre autres choses, la précieuse médaille d’ivoire remise à l’occasion de la pose de la première pierre du Temple français en 1780, celle-ci n’ayant à date toujours pas été retrouvée.

Au début de l’année 1981, la reconstruction de l’église française de la Friedrichstadt, entièrement détruite pendant la guerre, avait si bien avancé que le déménagement hors du Temple français de la Friedrichstadt (tour) vers les locaux qui y étaient mis à disposition approchait. Ces projets de déménagement concernaient également le Musée des Huguenots, de telle sorte qu’à partir du mois de mai 1981 celui-ci a été fermé afin de préparer une nouvelle exposition dans la salle nord, en dessous de l’église (aujourd’hui, le restaurant « Refugium »). Ces projets de déménagement étaient aussi liés à la reconstruction prévue du Temple français, celle-ci devant s’inscrire dans le droit fil du projet de reconstruction de l‘église française. A l’occasion de la fête paroissiale, le 29 octobre 1983, la nouvelle exposition temporaire a été solennellement inaugurée dans la salle nord sous l’église française de la Friedrichstadt. Cette fête paroissiale, également appelée la fête du refuge, célèbre l’Édit de Potsdam datant du 29 octobre 1685. Pendant la phase de la reconstruction du Temple français, on a travaillé à une nouvelle conception du musée puisque l’on voulait mettre à la disposition du Musée des Huguenots l’intégralité du rez-de-chaussée dans le Temple, ce qui revenait à multiplier par quatre la surface d’exposition disponible jusque-là.

Réouverture solennelle après les destructions ayant eu lieu lors de la Seconde Guerre mondiale

Le 30 juillet 1987, il a été possible de rouvrir solennellement le Musée des Huguenots dans le Temple français. L’ensemble des bâtiments sur la place Gendarmenmarkt qui avait été en partie restauré jusque-là, l’église française ayant été terminée en 1983, le théâtre (salle de concert) en 1984 et le Temple français en 1987, a immédiatement trouvé son public, le Musée des Huguenots bénéficiant de cet effet d’attraction, fait que reflète le nombre élevé de visiteurs au cours des premières années. Depuis 1987, l’exposition est désormais ouverte au grand public. Une rénovation intérieure du Temple français est prévue pour les prochaines années, le Musée des Huguenots devant être fermé pendant cette phase. Après la rénovation, il doit de nouveau être accessible au public intéressé avec une présentation d’exposition moderne et actuelle.