Expositions

... zu Gast im Haus der EKD

Das Hugenottenmuseum Berlin zu Gast im Haus der EKD

L’Edit de Potsdam: le début de transformations pour Berlin

L’Edit de Potsdam se situe au début d’un grand mouvement migratoire en direction de Berlin ; la ville en est encore marquée aujourd’hui. L’Edit fut proclamé le 29-10-1685 par le Grand Electeur Frédéric Guillaume de Brandebourg.

Dans la France catholique d’alors, les Huguenots étaient en tant que minorité religieuse livrés aux violences et aux persécutions. Grâce à l’Edit de Potsdam, le grand Electeur permit aux Huguenots de trouver refuge contre les persécutions et vint ainsi au secours de ses coreligionnaires réformés. Par ailleurs il espérait aussi par là pouvoir donner un nouvel essor économique à son propre pays.

Dans les années qui suivirent l’Edit, 20.000 réfugiés purent être accueillis ; et aujourd’hui cela apparaît en général comme une aventure réussie. Pendant des générations se poursuivirent des échanges culturels dont certains sont encore visibles aujourd’hui dans le paysage urbain.


UNE EMIGRATION REUSSIE : CELLE DE LA FAMILLE D’HORTICULTEURS MATHIEU.

Après que sa religion eut été interdite en France, le Huguenot Raphael Mathieu fuit avec sa famille son pays messin et arriva à Berlin ; c’était au début du XVIII° siècle. Comme beaucoup d’autres Huguenots, les Mathieus étaient horticulteurs.

En 1738 la famille acheta son premier grand terrain pour l’exploitation horticole sur la commune de Köpenick. Jean- Louis Matthieu se révéla particulièrement comme précurseur dans le domaine de la culture des jardins à Berlin. Il introduisit par exemple la culture des asperges qui étaient encore exotiques à l’époque pour les Berlinois. Par ailleurs il créa la première graineterie en Allemagne ; et les poires qu’il cultivait dans son jardin étaient particulièrement appréciées.

La famille Mathieu maintint son exploitation horticole sur plusieurs générations ; il faut la situer dans le Berlin actuel entre Mitte et Kreuzberg ; d’autres suivirent cette dernière ailleurs dans la ville. La plaque gravée dans la pierre se trouvait apposée sur la maison de la famille Mathieu dans la nouvelle Grünstrasse  à Berlin et rappelait des étapes importantes de l’histoire familiale.